Que trouve-t-on dans Linky ?

De quoi se compose le compteur Linky ?

1 microprocesseur principal STM32F103RF de ST Micronics Coeur Cortex_M3 32 bits à 72 Mhz avec 768 ko de mémoire flash et 96ko de SRAM avec convertisseur Analogique/Digital, ports d'Entrées/Sorties, avec Interfaces de communication Bus I2C, UART, SPI, USB2.

1 Afficheur LCD sur 3 lignes de 16 caractères Très limité comme affichage comparé à un smartphone !
1 mémoire EEPROM de 2 Mo

1 microcontrôleur STM32F051R0 et une mémoire flash de 64 ko Ce 2ème processeur serait chargé de la certification des données recueillies par Linky

1 Contrôleur de mesure STPM10 de la tension (Volt) et du courant (A) qui calcule aussi la puissance active (Watt), la puissance réactive et la puissance apparente, ainsi que la fréquence du secteur (Hz). C'est ce contrôleur qui fait clignoter la LED jaune en façade pour chaque Wh consommé. Un shunt diviseur de courant est utilisé et réduit la précision de mesure qui reste largement suffisante.

1 Boitier de raccordement avec 2 bornes d'entrée (raccordées au réseau Edf) et 2 bornes de sortie (raccordées à l'installation de l'usager). Intensité maximale 90A. Cache plombé de protection de ces bornes avec 1 Microswitch détecteur d'ouverture qui préviendra immédiatement Enedis.

1 sortie TIC (télé information client) (bornes I1 et I2) qui envoie toutes les 2 secondes, des informations utilisables par l'usager à savoir : 2 modes de fonctionnement de cette sortie ; 1 dite historique (comme les anciens compteurs électroniques), 2 dite standard Linky

1 Contrôleur de courant porteur CPL. Norme CPL G2 ou G3 basé sur les puces TMS320F28PLC84, AFF031, 256 ko de mémoire flash, 100ko de mémoire RAM. Le cryptage du signal CPL se fait avec une clé de sécurité de 128 bits. Il s'agit d'un CPL basse fréquence (63 à 91kHz) qui peut envoyer son signal même sur une liaison électrique de mauvaise qualité.1 Contrôleur de courant porteur CPL. Norme CPL G2 ou G3 basé sur les puces TMS320F28PLC84, AFF031, 256 ko de mémoire flash, 100ko de mémoire RAM. Le cryptage du signal CPL se fait avec une clé de sécurité de 128 bits. Il s'agit d'un CPL basse fréquence (63 à 91kHz) qui peut envoyer son signal même sur une liaison électrique de mauvaise qualité.

1 Disjoncteur interne (relais électro mécanique de forte puissance 90A au minimum) pour coupure à distance par Enedis. Son dispositif anti étincelles semble léger.

1 pile bouton CR2032 de durée de vie égale à 20 ans ; son but alimenter l'horloge interne et tout composant si nécessaire en cas de coupure.

1 Varistance spécifiée à 460 volts et 8000 ampères pour protéger Linky de la foudre. Le circuit imprimé peut il supporter 8800 ampères ?

1 Alimentation électronique à découpage (puce VIPER16) qui peut donc rayonner. La puissance consommée par Linky est d'environ 2W soit 8760 x 2 = 17,520kWh par an. Pour les 35 millions de compteurs à remplacer, cela fait une consommation annuelle de 613200 Mwh et une puissance dévolue aux Linky de 70 MW.

Remarque : la plupart des composants sont importés même si l'assemblage est réalisé en France.

Types d'informations récupérables (toutes les 2 secondes):

Identité du compteur, Option tarifaire souscrite, Intensité maxi souscrite
Index Base, Index heures pleines, Index heures creuses, Index EJP, Index Tempo, ...
Intensité instantanée
Avertissement de dépassement de puissance souscrite
Puissance apparente
Contact sec (ouvert/fermé pour alimentation d’un chauffe eau électrique)
Coupure ou Fourniture (fermé, ouvert (plus de courant) par télécommande de Enedis, ...
Etat du cache borne (microswitch ouvert/fermé)
Fonctionnement en consommateur ou en producteur (Linky peut comptabiliser dans les 2 sens contrairement aux compteurs électroniques anciens.)
Tarification en cours (0 à 9 soit 10 possibles pour l'instant)
Etat du TIC (historique ou standard Linky)
Préavis pointes mobiles

Fiche Linky détaillée

 

Valid HTML 5 CSS Valide !    page hébergée par Association-Ginux et générée par web concept en :0.006 secondes